Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

RACHATDECREDIT
rachatdecredit

Comment obtenir un devis rapidement pour votre rachat de crédit ? Trouvez des renseignements utiles pour le regroupement de crédits.
Contacter l'auteur de ce blog

5 DERNIERS ARTICLES
- Alléger ses charges mensuelles grâce au rachat de crédit immobilier
- Assurance-vie : les assurés rachètent leurs contrats
- ACP, pour une réforme financière à long terme
- Le rôle du courtier de banque durant le rachat de crédit
- Ce qu’il faut savoir sur le rachat de soulte
Sommaire

BLOGS FAVORIS
Ajouter rachatdecredit à vos favoris

LIENS FAVORIS
- regroupez vos credits
 Alléger ses charges mensuelles grâce au rachat de crédit immobilier Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Pour aérer son budget, la solution la plus simple est de faire un rachat de crédit immobilier. A l'instar des autres types de rachat de crédit, le but est de procéder à une restructuration financière du budget d'un individu ou d'un ménage pour que ce dernier puisse avoir accès librement à ses ressources financières sans avoir trop de contraintes mensuelles qui viennent grever le budget.

Financer un projet grâce au rachat de crédit immobilier

Financer un projet devient plus simple grâce au rachat de crédit immobilier. En effet si on veut faire l'acquisition d'un bien immobilier pour en tirer certains avantages, on n'a pas forcément les moyens de financer ce projet d'acquisition immobilière. On est donc obligé de souscrire un crédit immobilier. Or avec la cherté de la vie une personne est souvent tentée de demander différents crédits et la personne se retrouve alors avec des crédits consommation et d'autres crédits possibles et imaginables.  C'est à ce moment qu'intervient le rachat de crédit immobilier. Il vient regrouper  les crédits cumulés, cependant il faut que les crédits immobiliers représentent plus de 60% de l'ensemble de crédits à consolider.

Rachat de crédit immobilier et endettement

Le rachat de crédit immobilier permet de corriger un mal endettement et même un endettement excessif car le taux d'endettement raisonnable est estimé à 30%. Au-delà de ce taux on estime qu'un ménage n'arrive plus à faire face correctement à ses fins de mois. Il faut donc gérer cela pour que la situation ne s'envenime pas et entraine une situation de surendettement qui relèverait de la compétence de la commission de  Banque de France. Il faut savoir faire attention à ce taux d'endettement car cela entretien aussi la côte auprès des banques or cela est important car cela va de pair avec la solvabilité.

Un client solvable obtient toujours le crédit qu'il demande au moment où il en a besoin et cela facilite aussi la soumission de demande de rachat de crédit auprès d'un organisme financier bien qu'il existe pour cela des courtiers et IOB qui peuvent se charger d'une étude personnalisée de dossier avant de la soumettre pour trouver l'organisme de refinancement approprié.

  Lire le commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 29-02-2012 à 12h52

 Assurance-vie : les assurés rachètent leurs contrats Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Pour le troisième mois consécutif, les compagnies d'assurance enregistrent un déficit sur le contrat d'assurance-vie. Le phénomène s'explique par le besoin de liquidité dans les ménages pour leur consommation courante.

En principe, en souscrivant une assurance, les particuliers s'engagent à verser régulièrement leurs cotisations. Durant les mois d'octobre et de novembre 2011 cependant, les assureurs ont constaté un résultat négatif dans leurs comptes. Les assurés en effet, retirent plus d'argent qu'ils n'en versent auprès des compagnies d'assurance.

Le contexte économique politique (élections en vue) et économique (austérité) découragent visiblement les ménages, qui préfèrent utiliser leur argent autrement. En d'autres termes, les consommateurs reculent : ils utilisent leurs revenus en consommation courante tout en récupérant leurs placements comme chez les assureurs.

Au niveau des compagnies d'assurance, cela se traduit par un déficit de leur collecte de cotisations. Une baisse de 65 % est relevée cette année, pour la collecte entre janvier à novembre, par rapport à la même période en 2010. Les clients des assureurs, qui n'ont plus de contraintes sur leurs contrats, ponctionnent dans le montant de leur assurance-vie pour éviter le recours au crédit, ont noté les agents commerciaux des assurances.

Ainsi, le contrat d'assurance-vie, dont le rendement est faible, ne s'avère pas incitatif auprès de la plupart des assurés. Ils y puisent donc de l'argent pour leurs dépenses courantes, ajoute un autre cadre d'assurance. Le rendement moyen de l'assurance-vie n'a pas progressé mais reculé : se trouvant à 5,3 % en 2001, il était à 3,40% en 2010 pour descendre à 2,5 % à 3% durant cette année 2011.

Dans d'autres domaines, cette tendance se ressent également. Les épargnants modifient leurs placements, en optant davantage pour les produits de placement à court terme. Auprès des assureurs, les impacts de ce comportement sont significatifs : pour le mois de novembre 2011, le déficit a été d'une valeur négative de 0,2 milliards euros. Toutefois, compte tenu de la collecte positive de 17,5 milliards euros à la fin du mois de novembre, le résultat devrait demeurer positif encore à la fin de cette année 2011.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 04-01-2012 à 03h45

 ACP, pour une réforme financière à long terme Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Connue pour ses mesures réformatrices en profondeur, la Loi Lagarde (concernant l'assurance emprunteur) résulte d'un long processus entamé en France depuis 2001. Bien que les mesures concernent les particuliers comme les banques, c'est tout l'ensemble du système financier français que le Ministre de l'Economie Christine Lagarde a voulu réviser de manière fondamentale.

Ainsi, la fiche d'information sur l'assurance emprunteur est devenue obligatoire pour tous les établissements prêteurs. Il ne suffit plus de proposer au client de souscrire une assurance en package, comme cela se faisait en dépit de la Loi MURCEF (Mesures d'Urgence de Réformes à Caractère Economique et Financier) de 2001. Tout souscripteur d'emprunt doit absolument connaître les tenants et aboutissants de cette assurance emprunteur.

L'idée de l'assurance emprunteur est intéressante, dans la mesure où elle garantit le capital souscrit : avec une assurance, le débiteur (ou emprunteur) donne la garantie à l'établissement prêteur qu'il sera remboursé. La couverture de l'assurance porte sur le cas où le client est frappé d'invalidité, totale ou partielle, de perte d'emploi voire de décès. Si ces situations apparaissent, l'assurance procède au remboursement de l'emprunt.

Des abus ont été dénoncés par les associations de consommateurs, lorsque les banques ont imposé leur propre assurance emprunteur. La Loi Lagarde est intervenue pour donner aux emprunteurs le libre choix de leur assurance.

Il reste que pour mettre en œuvre cette Loi ainsi que toutes les mesures de réformes de l'assurance emprunteur, l'Etat a institué une autorité de régulation des services financiers, qu'ils soient proposés par les établissements financiers ou par les compagnies d'assurances. L'ACP ou « Autorité de Contrôle Prudentiel » s'implique dans la réforme suivant quatre axes principaux, dont notamment la sécurisation des emprunteurs. Ainsi l'ACP contrôle la fiabilité des établissements financiers, veille à la stabilité financière et économique en général, assure la protection du consommateur contre tout produit financier jugé abusif, et enfin, l'ACP contribue aussi au contrôle accru des pratiques commerciales. Ce dernier point de mission est réalisé en étroite collaboration avec la Direction Général de la Consommation, de la Concurrence et de la Répression des Fraudes ou DGCCRF.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 25-11-2011 à 15h04

 Le rôle du courtier de banque durant le rachat de crédit Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Les opérations financières sont multiples, notamment depuis le développement du crédit et des actions en bourse. Il faut noter que cette évolution a engendré de nouvelles professions. Entre autres, celle de courtier de banque ou intermédiaire en opération bancaire (IOB). Comme son nom l'indique, le courtier de banque intervient comme intermédiaire entre les établissements bancaires ou entre ceux-ci et les particuliers.

Dans la conclusion d'un rachat crédit ou regroupement de crédits, le rôle de l'intermédiaire d'opération bancaire est primordial. De par sa formation, son expérience ainsi que sa position privilégiée vis – à – vis des banques, en effet, le courtier de banque se présente comme un atout certain pour le débiteur particulier pour renégocier un crédit immobilier, intervenir pour le rachat de crédit consommation, effectuer une étude de la demande en ligne.

Pour être amené à souscrire une restructuration de crédits, le débiteur se trouve le plus souvent en situation financière délicate. En général, il s'agit de quelqu'un fort endetté ou près de se trouver en situation de surendettement. Cela signifie, en d'autres termes, que cette personne a de nombreux créanciers à payer, mais qu'elle n'est pas en mesure de le faire.

Le courtier de banque proposera alors de réaliser un rachat de crédit. Il s'agit, en l'occurrence, de consolider les dettes nombreuses de ce débiteur pour en faire une seule dette. Celle-ci sera alors négociée auprès d'un établissement bancaire ou un établissement de refinancement. Ce dernier, en fonction des arguments présentés, accordera alors un taux de remboursement tel que le débiteur pourra lui payer régulièrement les mensualités. Le montant sera réduit par rapport à la somme des remboursements précédents que le débiteur n'arrivait plus à honorer.

Le courtier de banque, qui se charge du dossier du débiteur, sert également de conseil à ce dernier. A cet effet, lorsque la restructuration de crédits aura été conclue, le courtier de banque touchera une commission de la part du débiteur. Celui-ci devra, de son côté, payer régulièrement ses échéances à l'établissement financier, sur une durée prolongée. Comme il paye une mensualité moindre pour un gros montant total, il est logique que la durée soit plus longue.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 08-11-2011 à 18h49

 Ce qu’il faut savoir sur le rachat de soulte Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Le rachat de soulte consiste au rachat de la part immobilier d'un des conjoints dans le cas de divorce. Le calcul se base sur des formules simples et ne pose pas de grandes difficultés. Il faut cependant faire attention à la valeur du bien car les ex époux ne sont pas toujours d'accord sur la valeur exacte du bien.

Définition du rachat de soulte

Le rachat de soulte est une action faite dans le cadre de la dissolution d'une communauté, que cela se passe par voir de succession à l'issue du décès d'un conjoint ou par la rupture de contrat de mariage entre les deux personnes. Cette opération offre la possibilité de devenir propriétaire de la part d'une personne qui est en général l'ex-conjoint.

Calculer le rachat de soulte

C'est un calcul très simple avons-nous dit. Il s'agit en premier lieu de déterminer la valeur nette du bien immobilier. Cela se détermine en soustrayant de la  valeur du logement leu capital restant dû sur le prêt. Ensuite on cherche la valeur pour chaque membre de la communauté, ce qui est très facile par le fait que chacun devrait être propriétaire à 50% du bien immobilier en question.

On divise alors la valeur nette du logement par deux. Le calcul est donc simple mais par le fait que les propriétaires ne s'entendent pas forcément sur la valeur du logement, le calcul devient compliqué. Cela est fréquent dans le cas de divorce. Mais dans ce cas, la nomination d'un expert pourra aider à déterminer la valeur du bien par voie juridique, et met fin au conflit entre les deux personnes sur la détermination de cette valeur.

Le financement du rachat de soulte


Le financement du rachat soulte peut se faire avec son propre argent ou en utilisant un crédit. Il existe pour cela des conditions auprès des banques. Il s'agit des mêmes conditions que les crédits immobiliers classiques. Il faut donc avoir un taux d'endettement en dessous de 33% et avoir un revenu qui permet de rembourser correctement le crédit en maintenant une qualité de vie correcte. 

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 03-10-2011 à 22h54


|<< | 1 |  2   3  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.


Diffuseur
Acheter un diffuseur d'huiles essentielles

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 13-01-2011 à 12h31 | Mis à jour le 06-09-2012 à 10h43 | Note : Pas de note